mercoledì 5 novembre 2008

Jean-Marie Blas de Roblès, prix Médicis

Le prix Médicis a été attribué mercredi à Jean-Marie Blas de Roblès pour « Là où les tigres sont chez eux ». Il s'est imposé sur le fil devant Jean-Paul Enthoven pourtant pressenti.

Le prix Médicis a été attribué mercredi à Jean-Marie Blas de Roblès pour « Là où les tigres sont chez eux »(Zulma). Le prix lui a été attribué au quatrième tour à égalité de voix avec Jean-Paul Enthoven pour «Ce que nous avons eu de meilleur» (Grasset), la voix de la présidente Anne Wiazemsky comptant double.

«Là où les tigres sont chez eux» est une variation autour de la figure d'un jésuite du XVIIe siècle, Athanase Kircher. C'est un roman foisonnant de près de 800 pages, auquel il a consacré dix années de travail.

Le personnage principal, Eléazard von Wogau, correspondant de presse dans le nordeste brésilien, part sur les traces de Kircher, jésuite, scientifique un peu charlatan, passionné d'orientalisme et de mathématiques. L'action du roman évolue de l'Europe du XVIIe siècle aux favelas du Brésil d'aujourd'hui.

Jean-Marie Blas de Roblès est un voyageur érudit, philosophe de formation et passionné d'archéologie. Il a enseigné au Brésil et en Chine. C'est son second prix littéraire après celui reçu en 1982, pour «La mémoire du riz et autres contes».
P.B. (lefigaro.fr) avec AFP
Posta un commento